Tout savoir sur les vaccins anti covid en circulation

La pandémie du coronavirus au-delà du nombre de victimes qui avoisine les 03 millions, a provoqué une récession économique sans précédent du fait des nombreuses mesures de confinement prises. Les différents vaccins élaborés semblent donc constituer notre seul et véritable espoir pour en venir à bout. Cet article vous présentera d’une part, les principaux vaccins en circulation; et d’autre part, les polémiques liées aux campagnes de vaccination. 

Pandémie du coronavirus: point sur les principaux vaccins en circulation

Il existe plusieurs vaccins anti covid 19 en circulation. En effet, face à la gravité de la situation, de nombreux États n’ont pas hésité à apporter l’aide nécessaire aux laboratoires pharmaceutiques. Ainsi, le vaccin Pfizer BionTech fut l’un des tous premiers vaccins homologués par l’OMS et les agences européenne et américaine des médicaments. Ce vaccin a une efficacité de 95%. En outre, 02 doses sont nécessaires pour atteindre l’immunité maximale. Il y a aussi le vaccin suédo-britannique Astra Zeneca dont l’efficacité se situe autour des 70%. 

Le muscle deltoïde du bras gauche constitue un site intéressant pour l’administration de ces vaccins. Outre ces 02 vaccins, il importe de parler du vaccin russe Spoutnik V et du vaccin chinois Sinovac, tous homologués par l’OMS et qui possèdent des effets secondaires minimes. Enfin, il faut souligner la particularité du vaccin américain Johnson Johnson qui contrairement aux autres ne nécessite qu’une seule injection pour atteindre une immunité maximale.

Vaccins Astra Zeneca et Johnson Johnson: qu’est ce qui explique la polémique?

Le vaccin Astra Zeneca défraya la chronique suite à l’apparition des multiples cas de thromboses chez des sujets ayant reçu ce vaccin. Cet évènement a provoqué la suspension temporaire de ce vaccin par  de nombreux pays dont la Norvège, le Danemark ou encore la France. L’agence européenne du médicament a finalement reconnu que les cas de thrombose étaient imputables au vaccin. Des pays comme la France continuent toutefois de l’utiliser pour les sujets de plus de 60 ans tandis que le Danemark a définitivement mis un terme à l’usage de ce vaccin. Le vaccin Johnson Johnson semble présenter les mêmes effets secondaires. Toutefois, pour ce dernier, des investigations sont toujours en cours.