AstraZeneca : sujet de controverse depuis quelques jours

Le vaccin AstraZeneca est depuis peu le centre de toutes les controverses concernant la vaccination anti-Covid. Quelles sont les informations que les autorités sanitaires dévoilent ? Découvrez-les dans cet article.

Les informations dévoilées par l’EMA

L’EMA rassure les Européens qu’ils peuvent continuer à utiliser le vaccin, parce que jusque-là, aucune preuve n’est apportée montrant le lien entre les thromboembolies et la prise du vaccin. Un avis qui abonde dans le sens de l’utilisation du vaccin, jusqu’à ce que les résultats d’enquêtes incitent à en arrêter l’utilisation. Toutefois, il faut continuer à suivre les gestes barrières et le lavage des mains. Ce site expose des désinfectants écologiques.

L’EMA adopte cette position, parce que sur 3 millions de personnes vaccinées, il n’y a que 22 cas de thromboses signalés et le ratio avantages/risques montre un bilan positif. Car, les « Avantages du vaccin continuent de l’emporter sur ses risques et le vaccin peut continuer à être administré pendant que l’enquête sur les cas de thromboembolies est en cours ».

Par ailleurs, l’agence a tenu à ce que la liste des effets secondaires du vaccin AstraZeneca soit rallongée. Elle a annoncé le 12 mars 2021 que ce produit a des effets allergisants, allant des réactions anaphylactiques aux hypersensibilités.

La position de l’OMS

Le 12 mars, l’OMS a donné son avis par rapport aux séries de suspension de la vaccination par le vaccin d’AstraZeneca. Margaret Harris prête sa voix à l’OMS pour affirmer qu’il n’y a « pas de raison de ne pas utiliser » ce vaccin. Elle complète : « Oui nous devrions continuer à utiliser le vaccin d’AstraZeneca ». Étant l’un des seuls produits contre la Covid-19 homologués par l’OMS, l’organisation reste campée sur sa position. Il faut aussi préciser que le vaccin est quand même d’une très grande efficacité contre le virus.

Voilà la position de l’EMA et de l’OMS sur l’utilisation du vaccin, qui selon eux reste très utile.